VEDALIS réalise une levée de fonds de 350 000 euros

VEDALIS a finalisé une levée de fonds de 350 000 euros auprès de 2C Invest, Var Business Angels et PACA Investissement...

Dans un contexte de marché des réseaux en plein essor, la société Vedalis se positionne sur le Social Knowledge Management (gestion des connaissances au sein de entreprises) et propose une plate-forme 100% web et sécurisée dénommée Agora Knowledge Hub™ (AKH™).

Véritable solution de service innovante, cette plate-forme permet aux collaborateurs d’une même entreprise d’échanger de façon simplifiée et sécurisée savoirs et savoir-faire. Les échanges de données sont accélérés et permettent ainsi la mise en place de réseaux de connaissances au service de la créativité et de la performance des salariés, des coûts de communication moindres et une valorisation du savoir individuel et collectif.

Les avantages concurrentiels de la plateforme AKH™ sont multiples : une ergonomie adaptée permettant une utilisation facilitée pour le salarié, une adaptabilité technique à d’autres logiciels et/ou au système informatique existant dans l’entreprise et l’intégration des fonctionnalités sociales dans l’utilisation de la plateforme. Ses principales cibles clients sont les grands comptes, les PME ainsi que les clusters.

Dirigée par Didier Plégat qui a plus de 25 ans d’expérience dans de grandes entreprises (Unimetal, Arcelor) et en tant que directeur de SSII, la société Vedalis a été labellisée EIP (Entreprise Innovante des Pôles) par le pôle SCS. Elle emploie actuellement 10 collaborateurs et envisage d’embaucher près de 60 personnes à horizon 2016.

Cette levée de fonds de 350 K€ se répartit de la manière suivante : 75 k€ par 2C Invest, 100 k€ par Var Business Angels et 175 k€ par PACA Investissement. Cet apport en fonds propres permettra à la société d’accentuer le déploiement commercial de la solution AKH™, de mettre l’accent sur la communication et le marketing afin d’accroître la notoriété de la société et de continuer le développement de briques logicielles afin de maintenir l’avance d’AKH™ dans ce secteur.

Pour Didier PLEGAT, Président de VEDALIS, "Cette augmentation de capital nous permet d’entamer une nouvelle phase de développement avec conjointement mise en oeuvre de notre plan d’actions commerciales en France et à l’international, poursuite de notre programme d’investissement technologique et consolidation de nos fonds propres. L’objectif est double : faire connaître et reconnaître VEDALIS comme leader sur son marché et délivrer des solutions qui procurent à nos clients des gains de compétitivité durable en s’appuyant sur leurs premières richesses : les connaissances et les talents de leurs collaborateurs. Nous sommes ravis d’avoir pu trouver cette ressource indispensable à la croissance auprès d’acteurs de notre région PACA."

Pour Jacques Boulesteix, Président de Paca Investissement, "La région Paca, au travers de Paca Investissement, se réjouit d’accompagner la société Vedalis et son président, Didier Plégat. Vedalis s’attaque à un marché naissant, conséquence directe de l’augmentation des flux d’informations au sein des organisations. Grâce à sa plate-forme AKH™, Vedalis structure tous les échanges, organise l’information pour la rendre plus accessible et transmissible, et apporte ainsi une véritable innovation de service sans véritable concurrent à ce jour. Pour toutes ces raisons, la région Paca a souhaité apporter son soutien à Vedalis qui s’inscrit dans l’air du temps."

Pour Michelle Sallerin, directrice de participations, 2C Invest, "2C INVEST a décidé d’accompagner la société Vedalis et son fondateur Didier Plégat car l’information et la gestion des flux qui en découle devient une donnée clef pour les entreprises dès qu’elles atteignent une taille significative. Vedalis permet d’apporter une véritable amélioration dans le traitement et l’accessibilité de l’information et des compétences et se positionne ainsi sur un marché en fort devenir."

Pour Alexandre Lorenzi, co-fondateur de Var Business Angels, à l’origine de cet investissement, "Var Business Angels est tout particulièrement fier de pouvoir donner à Vedalis, en compagnie de ses partenaires financiers 2C Invest et PACA Investissement, les moyens de ses ambitions légitimes. Vedalis est en effet une Société particulièrement innovante en avance sur son temps depuis de nombreuses années, et qui trouve aujourd’hui son marché grâce à la mise au point d’une technologie de rupture qui vient à maturité en même temps que le marché qu’elle déplace. La pénétration rapide des très grands Comptes qui ont expérimenté ses solutions montre à quel point son potentiel est important et nous nous en réjouissons."

Lire le Communiqué

Retrouvez-nous au salon DOCUMATION / MIS !

Documation

VEDALIS a le plaisir de vous inviter à retrouver ou découvrir sa solution de Social Knowledge Management sur le stand G01

VEDALIS animera également deux conférences expert :

20 & 21 mars 2013

Lieu : CNIT Paris la Défense

Infos pratiques

En savoir plus

Return On Knowledge (ROK) for Knowledge Networks

Schlumberger Business Consulting (SBC) compared 37 companies within the Oil and Gas sector in relation to the time that their experts and engineers spent on becoming autonomous (the autonomy delay). In other words, the time required for these experts & engineers to make nonstandard technical and original decisions.

Knowledge Management makes a difference..

The outcome was that an "innovative" organization gains between 3 to 5 years of autonomy as compared to so called "traditional" companies. SBC’s conclusion was that, one of the main reasons for this outperformance was the widespread use of Knowledge Management (KM).

average time to autonomy across disciplines

Knowledge Management as practiced today is a proven technology and can truly measure a Return on Investment (ROI).
Let’s term this ROI as ROK ! Return On Knowledge.

This ROK will become more and more important as organization’s implement and rely on networks centered on structured knowledge. This leads us to the fact that networks and knowledge are inseparable. Networks are a mine field of knowledge, where knowledge is created, shared, validated and reused over and over again. In other words, knowledge breathes life into these network(s), which are the basic principles of Social KM (SKM).

What will be expected of these knowledge networks?

  • Record, index and classify within various Data Bases (DB) the lessons learnt and “know-how” feedback.
  • Create linkages and knowledge transfer processes between learning professionals and senior knowledge holders (an example amongst many).

The value of KM lies within the network, in other terms; the value is derived from the collective network by using individuals, activities or processes as key building blocks.

Companies must take into account the impact of Knowledge Networks on their organizations. Not only are companies the guarantor of knowledge preservation (retirements, turnover, etc.), but should also take advantage of the numerous opportunities for innovation implementation.

Le ROK (Return On Knowledge) des réseaux de connaissances

Schlumberger Business Consulting a comparé, dans 37 entreprises du secteur Oil and Gaz, le temps nécessaire pour que leurs experts et ingénieurs deviennent autonomes (le "délai d’autonomie") ; c'est-à-dire qu’ils soient en mesure de prendre des décisions techniques non standards et originales.

Le Knowledge Management fait la différence.

Le constat est qu’une organisation "innovante" gagne entre 3 et 5 ans de délai d’autonomie par rapport à une entreprise "traditionnelle". Et SBC analyse que l’une des principales raisons de cette sur-performance est l’usage à grande échelle du Knowledge Management.

average time to autonomy across disciplines

Le Knowledge Management tel qu’il se pratique aujourd’hui fait ses preuves et permet de mesurer un véritable retour sur investissement.
Appelons le ROK! … Return On Knowledge.

Et ce retour sur investissement de la gestion des connaissances sera d’autant plus important que l’organisation va mettre en place et s’appuyer sur des réseaux centrés sur la connaissance et structurés.  Car réseaux et connaissance sont inséparables ; les réseaux sont le foyer/gisement de la connaissance - où le savoir est créé, partagé, validé et réutilisé. Autrement dit les connaissances vivent dans les réseaux ; ce sont les principes de base du Social KM.

Que va-t-on attendre de ces réseaux de connaissances ?

  • Enregistrer, indexer et classer en bases des leçons apprises et des retours d’expérience.
  • Créer des liens et des processus de transferts de connaissances entre, par exemple, professionnels apprenants et seniors sachants, etc.

La valeur de la gestion des connaissances réside donc au sein du réseau, c'est à dire que cette valeur provient de la mise en connexion du collectif, à partir des personnes individuelles, des activités, ou des processus.

Les entreprises doivent prendre en compte l'impact qu’ont les réseaux de connaissances sur leur organisation. Ils sont non seulement les garants de la préservation de leurs savoirs (départs à la retraite, turn-over, etc.) mais favorisent également l’existence d’opportunités pour l'innovation.

Réseaux Sociaux d’Entreprise versus Réseaux de connaissances

La tendance actuelle semble considérer les Réseaux Sociaux d’Entreprise (RSE), réseaux centrés sur la personne et auto-organisés, comme la solution providentielle pour rendre l’organisation plus performante.

S’ils répondent à des besoins très spécifiques : créer des liens sociaux entre les individus d’une même organisation, favoriser des échanges entre ces membres de manière sécurisée (par opposition aux réseaux sociaux grand public, très ouverts), leur efficacité business peine à être démontrée, comme le décrit Marc Devillard dans ce billet percutant.

Au-delà de favoriser le lien social et les comportements collaboratifs, l’organisation doit répondre à des besoins business stratégiques :

  • Améliorer le partage des connaissances,
  • Faciliter l’accès aux experts,
  • Maitriser le risque de perte de savoirs critiques...

L’effet réseaux devrait alors s’aligner sur les besoins stratégiques de l’organisation : réseaux centrés sur la connaissance et structurés ; les fondements même du Social Knowledge Management (Social KM).

reseaux de connaissances
Copyright© VEDALIS - 2013 All rights reserved