L'économie sociale : créer de la valeur et améliorer la productivité grâce aux technologies sociales

Une étude réalisée par le MGI (McKinsey Global Institute) en juillet 2012 et intitulée : "The social economy: Unlocking value and productivity through social technologies" prouve une fois encore que les entreprises sont en train de réaliser que les technologies sociales ont un énorme potentiel pour accroître la productivité des Knowledge Workers (ou travailleurs du savoir). Les technologies sociales permettent d'étendre les capacités de ces travailleurs aux compétences élevées (qui sont de plus en plus rares) en rationalisant la communication et la collaboration, en effaçant les barrières entre les silos fonctionnels, et même en redessinant les frontières de l'entreprise pour identifier des connaissances et des expertises nouvelles au sein de "l'entreprise étendue".

Social technologies today           and their untapped potential

Les deux tiers de la possibilité de création de valeur offertes par les technologies sociales résident dans l'amélioration de la communication et de la collaboration au sein des entreprises. En adoptant ces technologies organisationnelles, les analystes du MGI estiment que les entreprises pourraient accroître la productivité des Knowledge Workers de 20-25%. Cependant pour atteindre ces gains, d'importantes transformations dans les pratiques managériales et les comportements organisationnels sont nécessaires. Les technologies sociales permettent aux entreprises de devenir des entreprises en réseau - dans les sens technique et comportemental du terme.

Exhibit 1                    Exhibit 3

Sources : McKinsey Global Institute and Harvard Business Review

Knowledge & Pizza

- The more people who share a pizza, the less pizza for each person.

- The more people who share knowledge the more knowledge for everyone.

- Don't get confused between pizzas and knowledge
.


Tim Backer

Le coût de l'infobésité

Parmi les stats intéressantes de cette infographie publiée sur le blog social média de Konoa, il y en a une qui retient particulièrement notre attention :

> Pour les entreprises, la recherche d'informations équivaut à 1855 euros par an, par employé et 95 heures de travail perdues...

infobésité